Comment faire pour effectuer une coupe droite pour le tennis ?

Introduction
Dans ce guide, comme vous avez eu l’occasion de le comprendre dès le titre, nous irons nous consacrer au sport. Plus spécifiquement, le sport dont il s’agira est le tennis, offrant une explication sur la façon d’exécuter correctement la bonne coupe.

Retrouvez des informations supplémentaires ici concernant les box raquettes padel.

Dans les étapes suivantes, nous donnerons quelques informations utiles pour simplifier la compréhension de ce geste technique, pour pouvoir le mettre en pratique. C’est une belle chance à avoir dans son bagage technique personnel, car elle ralentit le jeu dans les moments où l’on veut refuser un moment ou, comme nous le verrons, est un geste qui mène à la fermeture d’un point.

Besoin
Raquette de tennis
une balle de tennis

Le coup droit est un coup très utile, aussi pour fermer définitivement le point, comme ce fut le cas dans le match d’un master 1000 entre Roger Federer et Andy Murray, lorsque les Suisses, utilisant une toute nouvelle variante de ce coup, ont surpris son adversaire et réussi à le rattraper en contre-attaque, faisant lever une foule stupéfaite de spectateurs. Cette variante est appelée hachage de droite. Voyons comment faire fonctionner techniquement.

Imaginez que dans un échange insisté, votre adversaire a gagné du terrain, et est maintenant sur le point de fermer le point. La seule occasion que vous avez de vous défendre d’une manière sûre et profonde, forçant votre adversaire à se tenir sur la ligne de fond pour ne pas fermer le point au filet est un coup sec, juste ou faux. Vous devrez être capable de frapper la balle non pas par un mouvement diagonal, qui commence par le haut pour descendre, et donner une rotation dans la direction opposée et, par conséquent, dans la direction de l’arrière.
Il s’agit d’un tir défensif typique qui, s’il est bien calibré, peut surprendre votre adversaire pour la profondeur obtenue et pour le rebond minimum de la balle, ce qui n’offre aucune marge de récupération à l’adversaire.

Pour pouvoir perfectionner la technique expliquée dans la deuxième étape, il faut beaucoup d’entraînement et une sensibilité en dehors de la normale, pas tant pour l’utiliser du point de vue défensif, mais surtout si l’on veut obtenir de ce coup un renversement de la tendance de l’échange, de défensive à offensive. Je vous propose d’observer différentes vidéos de joueurs de tennis de haut niveau ATP, sur ce geste technique spécifique.
En fin de compte, je vous recommande fortement de lire un autre guide, qui vous donnera plus d’informations sur le sujet que nous avons développé dans notre petit guide en trois étapes. De cette façon, vous pouvez comparer les informations disponibles.