LE REMBOURRAGE DE LA COUETTE

Le premier aspect à prendre en considération lors du choix d’une couette est le matériau qui forme le rembourrage interne. Les plus utilisés le sont :

Retrouvez dans ce test les comparatifs des meilleures couettes 220×240.

  • Couette : elle se caractérise par une structure de flocons mous (la partie la plus précieuse du plumage des oies et des canards) qui la rendent très légère. Grâce à la création d’un coussin d’air, ces flocons permettent non seulement de retenir la chaleur corporelle, mais aussi d’éviter la stagnation de l’humidité. Le duvet est aussi le modèle de plumage le plus précieux, le plus recherché et le moins économique, en raison de sa légèreté et de sa capacité à créer une isolation thermique adéquate.
  • Couette : bien qu’elle provienne aussi du plumage des oies, elle provient – contrairement à la doudoune – de la partie la moins précieuse ou du rachis central. Ce matériau se caractérise par sa douceur, sa résistance et son élasticité, mais n’atteint pas les niveaux de qualité du duvet en raison de sa capacité réduite à retenir l’air. C’est pourquoi, pour une couette optimale, le pourcentage de présence de la couette ne doit pas dépasser 10%.

Pour un animalier alternatif, il existe aussi sur le marché des couettes en tissu synthétique, en soie ou en polyester : même si elles ne sont pas préférables à celles composées de duvet et de plumes, elles sont une alternative viable à celles-ci.

Pour vérifier le haut niveau de qualité de la couette – quel que soit le type de rembourrage choisi – il existe de nombreux tests auxquels vous pouvez la soumettre, le plus célèbre étant celui de la compression. Si la couette, après avoir été légèrement serrée dans vos mains, revient à sa position d’origine, la consistance est excellente et permet donc un bon repos ; au contraire, si elle reste longtemps déformée, vous pouvez envisager de la ventiler (pour éliminer toute humidité excessive dans le rembourrage) ou changer de produit.